fr

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous demander où s’expatrier pour passer une retraite « pas chère » en 2021. Tandis que les conditions autrefois très intéressantes de certains pays d’Europe, tel le Portugal, perdent peu à peu leur intérêt pour les nouveaux seniors, il semble que la Principauté d’Andorre tire quant à elle son épingle du jeu en offrant des perspective véritablement irrésistibles ! Fiscalité et qualité de vie comptent parmi les nombreux atouts qui séduisent de plus en plus de seniors en quête d’une retraite « expatriés ».

L’ANDORRE, pays idéal où passer une retraite expatriée « pas chère » ?

7 bonnes raisons pour les seniors de s’immigrer dans la Principauté

• La fiscalité attractive pour les seniors
• La sécurité dans toute la Principauté
• Un coût de la vie « pas cher »
• La nature omniprésente
• La proximité de tout
• L’excellente couverture médicale, avec hôpital très proche
• Les 300 jours d’ensoleillement annuel

Ne cherchez plus où passer une retraite « pas cher », expatriez-vous en Andorre !

Des dispositions fiscales favorables aux seniors

Des conditions très attractives

Comme de nombreux retraités, vous vous demandez où passer une retraite « pas cher » ? Les retraités désireux de s’expatrier sont de plus en plus nombreux, prêts à changer de pays de résidence pour obtenir plus de confort et une meilleure qualité de vie. Avoir bien travaillé toute sa vie durant est une chose, mais en récolter les fruits à la fin de sa carrière professionnelle en est une autre. Face à l’inflation, nombre de retraités se retrouvent confrontés à l’insuffisance de leur pension, et se voient contraints d’envisager toutes les possibilités pour espérer profiter du repos tant attendu, souvent bien mérité. Alors que ses voisins durcissent les dispositifs fiscaux envers les seniors, la Principauté, quant à elle, offre des conditions plus qu’attractives.

Le calcul de l’imposition des retraités expatriés en Andorre

Ainsi, les traitements, salaires, pensions et rentes viagères (de source française) restent soumis à une retenue en trois tranches (barème 2021 pour les revenus annuels nets) :

- 0% pour les revenus jusqu’à 15 018 € ;

  • 12% pour les revenus compris entre 15 018€ et 43 563€ ;
  • 20% au-delà.

Les taux de 0 % et 12 % étant libératoires de l’impôt sur le revenu, la fraction des revenus jusqu’à 43 563 € est exclue du calcul de l’impôt sur le revenu, c’est-à-dire qu’aucun impôt supplémentaire ne sera dû sur les revenus jusqu’à 43 563 €.

En d’autres termes, seule la fraction des revenus supérieure à ce montant est prise en compte pour le calcul de l’impôt sur le revenu au barème progressif avec application du taux moyen ou des taux minimums d’imposition.

Les taux minimums d’imposition restent, eux, de 20% pour les revenus jusqu’à 25 710€ et de 30% pour la fraction des revenus supérieure à ce montant.

Des prix pour passer une retraite « pas cher »

Ce n’est pas un hasard si la Principauté est reconnue comme étant LA capitale du shopping en Europe. Bien que située sur le continent européen, la Principauté n’est pas membre de l’Union Européenne, ni ne fait partie de l’Espace SCHENGEN. Cette spécificité lui permet, entre autres, de ne taxer que très peu les marchandises.

Pourquoi la vie des retraités est moins chère lorsqu’ils s’expatrient en Andorre ?

Du fait d’une ITV (équivalent TVA) à seulement 4,5%, il est très intéressant d’effectuer des achats en Andorre. Les retraités expatriés venus passer leur retraite en Andorre profitent ainsi de prix très intéressants.

Une tranquillité pour vivre en sécurité

L’Andorre est également connue pour sa tranquillité. Très peu de délinquance ou d’infractions dans la Principauté, où les forces de l’ordre interviennent surtout pour des faits de contrebande ! La vidéo surveillance, la présence des forces de l’ordre et le fait que le pays ne dispose que deux voix d’accès munies de frontières ne sont certainement pas étrangers à la quiétude de ce territoire où il fait si bon vivre. Ne cherchez plus où passer votre retraite, expatriez-vous en Andorre, car contrairement à ses voisins, la Principauté a su conserver un minimum de civisme et de courtoisie. Les andorrans témoignent d’un très grand respect pour leurs aînés, qu’ils n’hésitent pas à honorer au cours des nombreuses fêtes traditionnelles organisées tout au long de l’année dans les paroisses. De plus, la plupart des andorrans parlant également le français, les rapports entre les gens sont grandement facilités.

Une excellente couverture médicale pour vivre sereinement

Doté d’un hôpital à la pointe, la Principauté dispose de l’un des meilleur ratio habitant/respirateur d’Europe. Les médecins généralistes, dentistes, ophtalmologues, infirmières, phlébologues, pharmaciens et autres spécialistes ne manquent pas sur le territoire andorran. Après avoir testé plusieurs fois l’ensemble de sa population, et présentant l’un des taux de mortalité due à la Covid parmi les plus bas du monde, la Principauté a d’ailleurs été saluée internationalement pour son excellente gestion de la pandémie. Du fait d’accords signés entre la Sécurité Sociale française et la Cass andorrane, les retraités expatriés en Principauté peuvent librement se faire soigner en Andorre ou en France.

Une situation idéale, un climat irrésistible

Nichée entre la France et l’Espagne, la Principauté d’Andorre est idéalement située en plein cœur du continent européen. Profitant d’un climat de type méditerranéen, son ciel offre plus de 300 jours d’ensoleillement annuel. Vous êtes frileux, et vous cherchez où passer votre retraite ? Si les températures affichées sur les cartes météo peuvent impressionner, la réalité est toute autre ! En effet, du fait d’un froid « sec », le ressenti est souvent, contre toute attente, bien plus agréable qu’ailleurs. Il ne fait généralement pas trop chaud l’été, et pas trop froid l’hiver. Son extrême proximité avec la France est également un sacré atout lorsque l’on ne souhaite pas se séparer trop longtemps de sa famille et de ses amis.

Découvrir les conditions de résidence passive en Andorre

Et pourquoi pas le Portugal ?

Du changement pour les futurs retraités expats à partir du 31 mars 2021

Longtemps considéré comme le pays idéal où passer une retraite pas chère, le Portugal ne l’est plus, du moins pour les futurs retraités expatriés. En effet, le Gouvernement portugais a voté dans le cadre de la loi de Finances pour 2020, un aménagement du régime des « résidents non habituels » en ce qui concerne les revenus des retraités expatriés au Portugal. A partir du 31 mars 2021, les retraités étrangers qui souhaitent s’établir au Portugal seront imposés à hauteur de 10 % sur leurs pensions. Les retraités expatriés déjà établis à cette date conserveront eux l’avantage fiscal du régime des « résidents non habituels ».

Il reste donc encore une opportunité fiscale pour les retraités à s’établir au Portugal jusqu’au 31 mars 2021. Certains devront sans doute accélérer le changement de résidence fiscale !

Attention au statut RNH : “résident non habituel”

Mais attention, il peut exister des situations où la résidence fiscale portugaise d’un retraité expatrié (français) avec un statut RNH (“résident non habituel”) pourrait être remis en cause par l’administration fiscale française, avec requalification de la résidence fiscale en France et par voie de conséquence, une obligation fiscale mondiale illimitée.

Double taxation Vs. double exonération

Et la convention fiscale franco-portugaise en matière d’IR ne pourra pas être d’une grande aide, puisque la convention fiscale internationale en matière d’IR a pour but d’éviter une double taxation, et non pas de bénéficier d’une double exonération. Dans ce dernier cas, il pourra y avoir abus d’utilisation de convention internationale et requalification de la résidence fiscale.

Rappel des conditions de résidence fiscale

Pour rappel, pour être résident fiscal portugais, le contribuable français doit obtenir le statut RNH au Portugal, mais également couper tous liens avec la France (ne pas disposer de résidence secondaire ou locative en France, même en démembrement ou via SCI, ne pas avoir ses centres d’intérêts économiques en France (critère au sens de l’article 4 B du CGI), et par mesure de sécurité, pour les changements de résidence antérieurs au 31 mars 2021, avoir une activité au Portugal afin de payer un impôt portugais, même minime, afin de qualifier réellement la résidence fiscale au Portugal, au-delà du statut RNH et de l’exonération temporaire concernant les revenus de source étrangère.

Besoin de précisions sur les conditions d’obtention du statut de résident passif en Andorre ? Sur les possibilités de logement ou de déplacement ? Besoin de plus d’informations avant de décider, ou non, de vous expatrier en Andorre pour la retraite ? Contactez-nous !

S’expatrier en Andorre pour la retraite

7 avril 2021

Tandis que les conditions autrefois très intéressantes de certains pays d’Europe, tel le Portugal, perdent peu à peu leur intérêt pour les nouveaux seniors, il semble que la Principauté d’Andorre tire quant à elle son épingle du jeu en offrant des perspective véritablement irrésistibles ! Fiscalité et qualité de vie comptent parmi les nombreux atouts qui séduisent de plus en plus de seniors en quête d’une retraite « expatriés ».

Lire plus